AbitibiBowater

AbitibiBowater est une papetière canadienne dont le siège est à Montréal, au Québec.



Catégories :

Société cotée au TSX - Société cotée au NYSE - Entreprise papetière canadienne - Entreprise papetière - Industrie papetière - Papier - Matériel d'écriture - Entreprise de fabrication québécoise - Entreprise fondée en 2007

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Mise à jour le Lundi, 08 juin 2009 18 :44. La perte d'AbitibiBowater au Québec aurait tout autant d'impact que la fermeture d'usines de ... (source : ruefrontenac)
  • ... de l'aménagement forestier d'AbitibiBowater Inc. UAF 024-51 et 027-51. Dolbeau- Mistassini, Québec, Canada. Le 9 avril 2009. Introduction... (source : fsccanada)
Logo de AbitibiBowater

Logo de AbitibiBowater
Personnages clés
Forme juridique Société par actions
(TSX : ANYSE : ABY)
Siège social Drapeau : Canada, Montréal, Québec
Activité (s)
Produit (s) Papier commercial, papier à journal, produits forestiers, bois de charpente, électricité, service de recyclage
Effectif 27 000
Site Web AbitibiBowater
Abitibi-Consolidated

AbitibiBowater est une papetière canadienne dont le siège est à Montréal, au Québec.

Histoire

AbitibiBowater résulte de la fusion, annoncée le 29 janvier 2007, des papetières canadienne Abitibi-Consolidated et américaine Bowater[1].

Elle est le troisième plus gros groupe papetier en Amérique du Nord et le huitième groupe à l'échelle mondiale.

Selon des analystes, cette fusion annonçait, dans les mois qui allaient suivre, des fermetures de postes et des mises à pied. Ces prévisions se sont avérées ensuite, entraînant des centaines de pertes ou de suspension d'emploi dans les scieries et les usines de pâtes et papiers de la compagnie[2], [3].

Le 13 mars 2009, AbitibiBowater annonce la vente à Hydro-Québec d'une centrale hydro-électrique localisée à Manicouagan pour la somme de 615 millions CAD[4]. Cette vente fait partie d'un plan de restructuration conçu pour diminuer sa dette dans les plus brefs délais[5].

Le 16 avril 2009, tant aux États-Unis qu'au Canada, la société s'est positionnée sous la protection de la cour selon les termes de la loi sur les arrangements avec les créanciers[6]. Le même jour, le gouvernement du Québec a décidé, via Investissement Québec, d'offrir une marge de crédit de 100 millions USD à AbitibiBowater pour l'aider à maintenir ses activités courantes[7].

En 2009, AbitibiBowater détient plusieurs usines au Québec, dont une localisée à Clermont, Québec, le long de la rivière Malbaie (qui circule dans La Malbaie). Établie en 1935, une partie de son bois était transporté par flottage et elle rejetait ses eaux usées dans la rivière Malbaie, deux activités rendant celle-ci impropre à la vie aquatique. En 1980, le flottage est arrêté, pour être remplacé par des camions. Dans les années 1980, les citoyens ont entamé une procédure judiciaire contre la propriétaire de l'usine, Donohue, pour faire cesser les rejets chimiques, tant aquatiques qu'aériens, qui polluaient les lieux. En 1991, la société Donohue a décidé d'adopter la norme ISO 9001 et a demandé aux employés de participer financièrement à son programme d'amélioration continue et d'amélioration de l'environnement. Les employés ont accepté en échange d'une participation aux décisions touchant l'usine. En 2000, AbitibiBowater a acquis Donohue et a décidé de maintenir en place le même environnement de travail. En juillet 2009, le personnel de cette usine se targue d'avoir remis en santé la rivière Malbaie, au point où les saumons peuvent y frayer. Qui plus est , les responsables affirment dépasser les normes fédérales canadiennes en matières de pollution et de recyclage[8].

Bowater continue à fermer des usines en septembre 2009. Après celle de Donnacona, elle ferme celles de Gatineau et de Beaupré, quoique cette dernière ait fait des profits de 7 millions CAD depuis le début de 2009. La raison est probablement reliée au fait que lors de la fusion avec Abitibi Consolidated en janvier 2007, Abitibi-Consolidated avait une dette de 4, 6 milliards de dollars et Bowater de 2 milliards de dollars[9].

Notes et références

  1. Personnel de rédaction, «Un géant du papier prend forme», dans Radio-Canada. ca, 29 janvier 2007 texte intégral (page consultée le 17 mars 2009)  ] 
  2. AbitibiBowater ferme provisoirement trois scieries au Québec, Presse canadienne, 31 janvier 2008
  3. Fermeture de l'usine Belgo, Radio-Canada, 30 novembre 2007
  4. Claude Turcotte, «AbitibiBowater annonce un plan de recapitalisation - La forestière vend à Hydro-Québec la centrale Manicouagan», dans Le Devoir, 14 mars 2009 texte intégral (page consultée le 14 mars 2009)  ] 
  5. Claude Turcotte, «Abitibi-Bowater va de l'avant», dans Le Devoir, 17 mars 2009 texte intégral (page consultée le 17 mars 2009)  ] 
  6. Claude Turcotte, «Recours ultime pour AbitibiBowater», dans Le Devoir, 17 avril 2009 texte intégral (page consultée le 17 avril 2009)  ] 
  7. Claude Turcotte, «Québec vient à la rescousse d'AbitibiBowater», dans Le Devoir, 18 avril 2009 texte intégral (page consultée le 18 avril 2009)  ] 
  8. Louis-Gilles Francœur, «De rivière polluée à rivière à saumon», dans Le Devoir, 18 juillet 2009 texte intégral (page consultée le 18 juillet 2009)  ] 
  9. Syndic de faillite Ernst and Young.

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : 2009 - abitibibowater - québec - usines - texte - intégral - consultée - abitibi - rivière - devoir - papier - consolidated - canadienne - 2007 - bowater - malbaie - claude - turcotte - société - activité -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/AbitibiBowater.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu