Bois Protat

Le bois Protat est le nom donné à un fragment de bois, gravé sur ses deux faces, qui est reconnu comme le plus ancien bois gravé du monde occidental : il est daté de 1370-1380.



Catégories :

Gravure - Arts graphiques

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Pour toutes essences de bois y compris bois thermochauffés. Parquets Protat... (source : parquetsprotat)

Le bois Protat est le nom donné à un fragment de bois, gravé sur ses deux faces, qui est reconnu comme le plus ancien bois gravé du monde occidental : il est daté de 1370-1380. Son nom vient de l'imprimeur mâconnais Jules Protat, qui en fit l'acquisition au XIXe siècle, après sa découverte à la fin de 1899 près de l'abbaye de La Ferté (La Ferté-sur-Grosne (Saône-et-Loire).

Il s'agit d'un morceau de bois d'environ 60 x 20 cm, en noyer, qui comporte sur une face un fragment d'une Crucifixion. On voit une partie de la croix avec le bras gauche du Christ, et le centurion parlant : un phylactère partant de sa bouche comporte un texte en latin, Vere filius Dei erat iste («Ce dernier était vraiment le fils de Dieu»). Derrière lui se trouvent deux soldats. Les costumes et les armes sont ceux du XIVe siècle.

Sur l'autre face figure un ange, certainement celui d'une Annonciation.

De par ses dimensions et le fait qu'il ne s'agisse que d'un fragment (un quart ou un tiers de l'œuvre), la totalité de la scène représente une surface beaucoup supérieure aux formats de papier qu'on pouvait fabriquer à l'époque. On pense par conséquent que ce bois servait à imprimer un tissu de soie servant de bannière ou de parement d'autel. La xylographie était en premier lieu un procédé d'impression sur tissus avant de servir à l'impression sur papier, qui se développera massivement avec l'invention de l'imprimerie. Par conséquent, l'imagerie populaire s'est pour énormément développée à partir de centres textiles, comme Rouen. De son côté le bois Protat est au centre, sinon à l'origine, d'une abondante production xylographique en Bourgogne. Le musée de Châtillon-sur-Seine[1] en possède de nombreux témoignages.

Histoire

La planche servait à caler un escalier à Laives, dans une dépendance de l'abbaye de La Ferté, détruite sous la Révolution. Découvert et acquis par Jules Protat (1852-1906), imprimeur et collectionneur, le désormais appelé bois Protat fut confié à Henri Bouchot, conservateur du Cabinet des Estampes à la Bibliothèque nationale, qui l'estima aux environs de 1370. Jules Protat encra une seule fois la planche pour en tirer de rares exemplaires (on ignore le tirage). Le bois Protat resta dans la famille, puis fut offert en dation au Cabinet des Estampes qui le conserve actuellement.

Notes et références

  1. Notice des musées de Bourgogne

Bibliographie


Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : bois - protat - fragment - faces - 1370 - jules - ferté - bourgogne - nom - gravé - imprimeur - histoire - abbaye - comporte - papier - conséquent - servait - tissu - impression - centres -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Bois_Protat.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu