Buvard

Le papier buvard, est un papier poreux capable d'absorber par capillarité une petite quantité de liquide. Il servait essentiellement à sécher l"écriture quand on écrivait à l'encre avec une plume : l'encre pouvant être déposée irrégulièrement...



Catégories :

Matériel d'écriture

Définitions :

  • Qui boit l'encre; Sorte de portefeuille ou de sous-main contenant du papier non collé qui permet de sécher l'encre d'une écriture fraîche (source : fr.wiktionary)
Tampon buvard

Le papier buvard (ou plus simplement le buvard, du verbe «boire»), est un papier poreux capable d'absorber par capillarité une petite quantité de liquide. Il servait essentiellement à sécher l"écriture quand on écrivait à l'encre avec une plume : l'encre pouvant être déposée irrégulièrement et séchant lentement pouvait provoquer taches et maculatures, l'usage du buvard était fréquemment indispensable. Avec le stylo-plume dont l'encre est régulée et sèche plus rapidement, puis les autres outils d'écriture (stylo-bille, feutre) cet usage a disparu. Le buvard au début du XXe siècle a constitué un support publicitaire de choix et les buvards sont devenus des objets de collection.

Le papier buvard se compose d'un mélange de pâte chimique au bisulfite et de pâte mécanique, sans charge ni colle, et sans apprêt mécanique. Le grammage va de 80 à 200 grammes au mètre carré.

Histoire

Ce type de papier serait attesté en Angleterre au XVe siècle. Selon certaines légendes non sourcées, il aurait été découvert suite à une erreur de dosage (oubli de la colle) dans la fabrication d'un papier. Il succède au XIXe siècle au sable, sorte de poudre à base de pierre ponce qu'on versait jusque là sur la feuille d'écriture pour la sécher.

Un papier buvard pouvait être monté sur un support cintré pourvu d'une poignée : le tampon-buvard était un accessoire de bureau courant.

«Papibeverophilie»

Le collectionneur se nomme un papibeverophile, un papyrencosbibéphile, un papybeverophile, un potorchartophile ou aussi un pictopublicephile, néologismes forgés à partir de latin ou de grec et diversement utilisés. Les buvards sont collectionnés soit d'une manière globale, soit par thématique : fables, autos, alcools, alimentation, habillement, produits pharmaceutiques, marques célèbres, illustrateurs, etc.

Parmi les collectionneurs français, on en dénombre une vingtaine possédant plus de 10 000 buvards différents.

Des grandes marques ont édité des séries de buvards devenus des inévitables de la collection.

Des dizaines ou alors des centaines de milliers de modèles de buvards publicitaires peuvent entrer dans cette collection, par exemple : Bic par Savignac, Gaz et électricité par Hervé Morvan, Pierre Fix-Masseau, Lefor Openo, La vache qui rit (Beuville), Graf (Joé Bridge), parapluies Revel (Cappiello), Moutarde Parizot (Poulbot), Pétrole Hahn (Cassandre), etc...

Autres usages

Autres significations

Par synecdoque, on sert à désigner aussi du nom de buvard un sous-main protégeant le plan de travail du bureau. Garni le plus souvent de plusieurs couches juxtaposées de ce papier, il sert de support d'écriture et de protection de la surface du bureau.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : buvard - papier - écriture - encre - usage - support - collection - bureau - sert - tampon - simplement - sécher - plume - lentement - pouvait - stylo - histoire - publicitaire - devenus - pâte -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Buvard.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu