Courrier d'Avignon

Le Courrier d'Avignon est un journal qui a occupé une place importante dans la presse internationale de langue française du XVIIIe siècle.


Catégories :

Avignon - Presse écrite en français - Imprimerie

Recherche sur Google Images :


Source image : gazettes18e.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • 1790-1793 : Courrier d'Avignon : [illustration à venir]. 1er janvier-27 février 1790 : Journal politique d'Avignon : Journal politique d'Avignon... (source : gazettes18e)
  • ... Courrier d'Avignon (Le) 10 PER 1 Courrier d'Avignon (Le) Journal administratif, politique, littéraire du département de Vaucluse. Avignon.... (source : archives.vaucluse)
  • ] Dates Vendredi 3 février 1769 - 29 août 1775 (le Courrier d'Avignon a repris sa... Morénas étant mort le 3 novembre 1774, le journal fut continué, ... (source : c18)

Le Courrier d'Avignon est un journal qui a occupé une place importante dans la presse internationale de langue française du XVIIIe siècle.

Publié dans une enclave pontificale du royaume de France, puis à Monaco, le journal échappait au dispositif de contrôle de la presse en France (privilège avec autorisation préalable) tout en subissant le contrôle des autorités pontificales. Le Courrier d'Avignon parut de 1733 à 1793 avec deux interruptions, l'une entre juillet 1768 et août 1769 à cause de l'annexion d'Avignon à la France et l'autre entre le 30 novembre 1790 et le 24 mai 1791.

Historique

Le journal est fondé le 2 janvier 1733 par François Morénas qui le rédige jusqu'à la fin 1742[1].

Le 15 juillet 1768, lors de l'occupation d'Avignon par les Français, il est supprimé. Réfugié à Monaco, il réapparait à partir du 3 février 1769 sous le titre Courrier[1].

Le 1er janvier 1771, il prend le nom de Courrier de Monaco[1].

Le journal revient à Avignon le 4 juillet 1775 sous le titre de Courrier[1].

Le 4 avril 1788, il prend le nom de Courrier d'Avignon[1].

Le 1er janvier 1790, il change à nouveau son nom pour Journal politique d'Avignon, sous la direction de Mlle Leblanc, directrice des postes. Le 28 février, dès le numéro 50, il quitte à nouveau son nom pour reprendre celui de Courrier d'Avignon[1].

Le 30 novembre 1790, le journal est à nouveau interrompu. C'est un arrêté municipal qui retire le journal à Mlle Leblanc pour le confier à Sabin Tournals, son commis. Le journal paraît alors de manière irrégulière. Mlle Leblanc, privée de son bien, continua cependant d'éditer des journaux tout en essayant de le récupérer[1].

Le 9 mai 1791, une délibération rend à Mlle Leblanc sa propriété. Le journal reprend son édition officielle le 24 mai 1791 pour finalement être supprimé et brulé publiquement le 18 aout 1792[1].

Sabin Tournals, quant à lui, continua d'éditer un journal, toujours de manière particulièrement irrégulière, jusqu'au 15 ventôse de l'an 2[1].

Notes et références

  1. Eugène Hatin, Bibliographie historique et critique de la presse périodique française, p.  306.

Bibliographie

Voir aussi

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : avignon - courrier - journal - presse - xviii - française - france - historique - nom - lle - leblanc - moulinas - université - saint - étienne - monaco - contrôle - 1733 - 1768 - 1769 -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Courrier_d%27Avignon.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu