Encre de Chine

L'encre de Chine ? est un type d'encre essentiellement utilisé pour l'écriture orientale, le dessin et la peinture. Elle jouit d'un prestige exceptionnel auprès de nombreuses personnes, qui mettent en avant son caractère inaltérable...


Catégories :

Matériel de peinture - Matériel d'écriture - Art en Chine

Recherche sur Google Images :


Source image : abelbertram.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'encre de chine est une encre noire faite à base de noir de fumée et de matières gommeuses. Elle peut se trouver sous forme liquide ou solide.... (source : moreeuw)
  • ENCRE DE CHINE BATON NOIRE 31G. Agrandir la photo. L'encre de Chine est un type d'encre utilisé pour l'écriture et la peinture surtout.... (source : boutique.dalbe)
  • L'encre de chine est une encre noire faite à base de noir de fumée et de matières gommeuses. Elle peut se présenter sous... (source : fr.ekopedia)


Dai Jin-Looking Three Times at the Thatched Hut.jpg

L'encre de Chine ? est un type d'encre essentiellement utilisé pour l'écriture orientale, le dessin et la peinture. Elle jouit d'un prestige exceptionnel auprès de nombreuses personnes, qui mettent en avant son caractère inaltérable et définitif, et une réputation de produit mystérieux, issu de secrets de fabrication ancestraux, etc. La réalité est plus nuancée.

Par sa grande densité, qui lui vaut auprès du grand public une réputation (fausse) d'«encre inaltérable», elle est tout autant utilisée pour le trait et pour le remplissage que pour le lavis, par mélange avec une plus ou moins grande quantité d'eau selon l'intensité recherchée.

Histoire de l'encre de Chine

Le caractère chinois de l'encre, ? ou Mo (Me) est une combinaison de deux caractères, ? hei ou «noir» et ? “t'u” qui veut dire «terre» (me= tou+he). On retrouve des objets peints à l'encre de Chine 4000 ou 5000 av. J-C [1].

Les fabriquants d'encre de Chine

Collectant le noir de fumée de pin - Song Ying xing 1587-1666

thumb

On prend :noir de fumée de sapin, 76 grammes;on y ajoute une petite quantité de clous de girofle, de musc et de vernis de laque sec. On forme ensuite un bâton, avec la colle, qu'on expose à un feu bien vif pour la sécher. Un mois après, l'encre peut être employée. Si on introduit dans le noir de fumée une petite quantité de langue de bœuf séchée, on donne à l'encre une couleur violette; l'écorce de du poivrier lui donne une teinte bleue.

«On prend, dit-il, 1 °. dix onces de noir de fumée, ou de fuye tirée des pins. Des plantes Ho hiang, et Kan Jung. On y joint du suc de gingembre. Des gousses ousiliques, appelées Tchu hia tfao kp. On fait en premier lieu bouillir dans de l'eau ces quatre derniers ingrédients ; quand par la cuisson la vertu des végétaux en aura été tirée, on jette le marc. Cette liqueur déjà épaissie, étant rassise et clarifiée, se remet sur le feu pour lui donner la consistance d'une pâte, sur le poids de dix onces de cette mixtion, on dissout quatre onces de la colle appelée O kiao, où on aura incorpore trois feuilles d'or et deux d'argent. Lorsque tout est ainsi préparé, on y mêle les dix onces de noir de fumée, afin d'en former un corps. Cette composition doit être longtemps battue'avec l'espatule. Enfin, on la jette dans des moules, pour en former des tablettes. Peu après il faut enterrer l'encre dans un long espace plein de cendres froides où elle restera ensevelie cinq jours durant le printemps ; trois jours, si c'est en été ; sept jours en automne ; dix en hiver ; c'est la dernière façon qu'on lui donne.»

— Du Halde

Hu Kaiwen en Tunxi
Children Playing on a Winter Day.jpg

Composition

La Rivière jaune, Ma Yüan (c. 1160–1225)

Si l'encre de Chine est particulièrement probablement venant de ce pays, et quoique son principe de fabrication soit environ stable, il a existé une variété illimitée d'«encres de Chine» différentes selon les lieux et les époques. Selon certains[8], ce type d'encre serait apparu en Inde avant d'avoir été repris par les Chinois. Il n'existe pas d'«encre de Chine» unique et de formule fixe, et l'ensemble des encres noires ne sont pas «de Chine», d'autant que la composition des encres n'est jamais indiquée sur les emballages. Pour les anglophones l'encre de Chine est l'«encre indienne» : India Ink, et en néerlandais l'«encre indienne orientale» : Oost-Indische Inkt. On ne connaît pas avec une grande précision les dates d'apparition des divers types d'encre.

Les premières encres, tant en Chine et en Orient généralement, qu'au Proche et Moyen-Orient, puis en Europe, sont toutes à base de noir de fumée, lié par de la gomme laque. L'encre de Chine se distingue des encres au plomb ou à base d'oxydes métalliques fréquemment utilisées en Occident. L'encre au fer apparaît progressivement à partir du IXe siècle chez les Arabes, puis en Occident (avec ses trois ingrédients de base : noix de galle, sulfate de fer ou de cuivre, gomme laque)  : ce sera l'unique à permettre l'usage des plumes d'oiseau pour l'écriture, tandis qu'en Orient la tradition de l'encre au noir de fumée se perpétue avec l'usage du pinceau. L'évolution majeure réside dans l'emploi de colle, plutôt que de gomme.

L'encre de Chine peut se trouver sous forme liquide (en tube ou pots) ou solide (sous forme de bâton). L'encre de Chine se dilue toujours dans l'eau après séchage et est un peu bleutée. Les recharges pour stylo plume ou stylo à bille sont plutôt des encres de type ferrique. Celles pour stylo-pinceau, ou celles utilisées pour du dessin industriel (stylo à pointe tubulaire) contiennent des additifs pour les adapter à l'usage qui en est fait (fluidité/viscosité, séchage, opacité, tenue à la lumière, etc. ).

L'encre de Chine a été utilisée en Occident essentiellement dans le domaine des arts, surtout pour la qualité de ses noirs profonds et veloutés.

Le bâton d'encre

Le bâton d'encre est un des quatre trésors du lettré (avec le pinceau, le papier de riz et la pierre à encre), ustensiles respectant les traditions de la calligraphie et la peinture chinoise, coréenne et japonaise.

La préparation de l'encre, qui précède l'exécution d'une calligraphie ou d'une peinture de ce style, consiste à moudre le bâton d'encre dans la pierre à encre, avec de l'eau. La proportion d'encre et d'eau détermine l'intensité de l'encre, et permet d'aménager des contrastes ; surtout dans la peinture de paysages.

Ils sont décorés avec des caractères ou des figures de couleur rouge, bleu, vert ou or.

Autres utilisations

SunXindeOAI.jpg

Les chinois l'utilisaient aussi pour ses vertus médicinales : elle soulageait la douleur des brûlures.

L'encre de Chine est aussi utilisée surtout en bande dessinée dans la technique qu'on nomme l'encrage. Jadis particulièrement utilisée en dessin technique elle est tombée en désuétude avec les stylos techniques à pointe tubulaire, puis la généralisation du dessin assisté par ordinateur (DAO).

Elle sert aussi en microbiologie pour colorer la capsule des bactéries.

Primordial Chaos by Zhu Derun.jpg

Notes et références

  1. Revue bibliographique de sinologie
  2. Du Halde
  3. Orthographié aussi Mo King,
  4. Source (en) ASIA ART CHINESE INK AND INKSTONE
  5. [1] Yin Yu Tang : the architecture and daily life of a Chinese house Nancy Zeng Berliner, Peabody Essex Museum
  6. [lire en ligne] Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l'Empire de la Chine et de la Tartarie chinoise. Tome 2 /... Par le P. J. -B. Du Halde, 1735
  7. Source et photographies
  8. *Gottsegen, Mark E. (2006). The Painter's Handbook : A Complete Reference. New York : Watson-Guptill Publications. ISBN 0-8230-3496-8.

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : encre - chine - noir - fumée - bâton - pierre - chinois - peinture - fabriquants - fabrication - eau - laque - chinoise - caractère - selon - fut - toujours - sapin - forme - koueï - qualités - dessin - noire - puis - donne - suc - empereur - dynastie - avait - quatre -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Encre_de_Chine.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu