Gaspésia

La gaspésia est une usine de pâtes et papiers appartenant à Abitibi-Consolidated. La fermeture de l'usine fut annoncée dans une dépêche de l'agence de nouvelle Presse Canadienne publié le 29 octobre 1999 dans le quotidien La Presse.



Catégories :

Entreprise canadienne disparue - Entreprise papetière canadienne - Entreprise papetière - Industrie papetière - Papier - Matériel d'écriture

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'aventure Gaspésia prend fin. La Presse canadienne 22 décembre 2007 Emploi. L'aventure de la Gaspésia est définitivement terminée.... Quoiqu'il aurait préféré une relance de l'usine, le maire de Chandler, Claude Cyr, estime qu'il... (source : ledevoir)
  • ... Les dépassements de coûts du plan de relance de l'usine de Papiers.... N'importe qui se rappelle aussi de cette conférence de presse où M....... Il est clair que le projet de la relance de la Gaspésia est devenu le ... (source : archives.vigile)
  • Usine de transformation de bois - Un projet ailleurs qu'à Chandler... (source : cre-gim)

La gaspésia est une usine de pâtes et papiers appartenant à Abitibi-Consolidated. La fermeture de l'usine fut annoncée dans une dépêche de l'agence de nouvelle Presse Canadienne publié le 29 octobre 1999 dans le quotidien La Presse. Lors de sa fermeture définitive, un nombre d'environ 500 employés furent mis à pied. Son projet de relance s'est soldé par l'un des fiascos financiers principaux du Québec. Les coûts du projet de modernisation de l'usine ont dépassé les prévisions budgétaires de plus de 265 millions de dollars canadiens.

Sur le bord de la faillite, la Gaspésia a conclu avec 29 de ses 33 créanciers principaux un arrangement en juin 2005. Cet arrangement a été adopté après une saga judiciaire de plus de 18 mois. la saga n'est toujours pas terminée, la ville de Chandler, où est implantée l'usine, rachète les installations pour les revendre quand la conjoncture sera plus favorable. Le transfert de propriété n'est pas encore finalisé, il s'annonce aussi long que l'accord avec les créanciers.

Lors du débat des chefs de 2003, Bernard Landry fut accusé par Jean Charest d'avoir été l'ultime responsable de cette affaire, pour avoir soutenu le projet jusqu'à la toute fin. Des analystes politiques ont ensuite affirmé que cet enjeu a permis l'élection des libéraux en 2003.

Le 4 février 2010, le démantèlement de l'usine débute, la machinerie sera envoyée au Vietnam.

Source

Presse Canadiene. "C'en est fait de l'usine Gaspésia à Chandler", La Presse, Économie, Montréal, 29 octobre 1999, p. C3

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : usine - presse - gaspésia - projet - fermeture - fut - 1999 - principaux - créanciers - arrangement - saga - chandler - sera - 2003 -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Gasp%C3%A9sia.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu