Linéale

La famille typographique des linéales, ou «grotesques» selon la terminologie allemande, se définit par l'absence d'empattement.


Catégories :

Typographie - Classification (typographie) - Police d'écriture sans-serif

Recherche sur Google Images :


Source image : blog-web-creatif.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • GaraldeLa famille des garaldes, ou «elzévirs», regroupe les polices... Linéale La famille typographique des linéales, ou «grotesques» selon le vocabulaire... (source : arts-graphiques.wikibis)
  • La confrontation de l'Arial (une Linéale, pour les titres) et du Times (un caractère... Vox divise ces familles de polices en trois groupes :... Garaldes qu'un autre dans les Linéales (comme on le voit dans les écritures chinoises, ... (source : perso.univ-lyon2)
  • LINÉAL, ALE, AUX. [ lineal, o] adj. (XIVe ; du lat. linea). Didact.... La police Arial fait ainsi partie de la famille des linéales. Pour plus d'information... (source : lineales)
Les linéales sont particulièrement lisibles tout en rejetant les empattements.

La famille typographique des linéales, ou «grotesques» selon la terminologie allemande, se définit par l'absence d'empattement (police «sans sérif»). Elle s'est développée après la Première Guerre mondiale dans un contexte de banalisation des imprimés publicitaires (affiches, catalogues), et de recherche du Bauhaus au début des années 1920, les travaux des artistes du Bauhaus bannissent tout esthétisme et tendent vers le fonctionnalisme, mélangeant architecture et typographie qu'ils traitèrent de la même manière en adoptant des modèles qui leur semblaient dénués de caractéristiques culturelles.

Historique

Les linéales sont une famille apparue au XIXe siècle. On les surnomme aussi les linéales «Grotesques». Elles sont issues de la tradition des affiches, des enseignes. Ce sont des catégories contemporaines. Malgré des connotations modernes, leurs origines sont nettement classiques. L'un des premiers exemples de polices commerciale sans empattement fut l'Egyptienne produite en 1819 par la Carlson Foundry de Londres.

Au cours du XIXe siècle, la capitale sans empattement devint le signe différentif d'un nouveau vocabulaire graphique de titrage. Les formes sobres adoptées par cette famille devinrent symboliques de l'abandon des références historiques. Elles proviennent des écritures grecques et latines et leur apparition dans l'histoire correspond à la redécouverte de l'antiquité grecque, en effet la gravure lapidaire en appelait à cette catégorie de lettres en capitales. L'évolution de la lithographie en augmenta toujours l'utilisation par la facilité des affichistes à dessiner des caractères qu'ils croyaient simples. Cette famille est a été plusieurs fois étoffée par différents designers tels que Morris Fuller Benton qui créa deux polices célèbres appartenant à cette famille : le Franklin Gothic (en 1980 pour sa version ITC) et le News Gothic. Jonathan Hœfler, pour sa part, a réuni sous le nom de Champion un groupe particulièrement complet de chasses et de graisses. Puis dans une famille toujours plus vaste baptisée Knockout.

La famille des "linéales" était à la base employée pour les affiches publicitaires et n'existait qu'en capitale. Les polices issues de cette famille ont pour caractéristique principale la sobriété, elle étaient directes et simples.

La police Franklin gothic pour sa part dispose d'une palette variée de Chasse et de Graisse. Elle révèle un grand dynamisme quand elle est appliquée à un style de typographie de titrage plutôt radical et asymétrique. En ce qui concerne les familles de polices telles que la Knockout, elles sont inspirées des lettres en bois utilisées en imprimerie dans les années 1900. Même si elles sont particulièrement différentes dans leur forme et leur construction, elles vont bien ensemble du fait de leur origine et de leur contexte commun.

Les linéales, à l'image des mécanes (aussi appelé égyptienne) combinent lisibilité et intérêt visuel ce qui permet de les adapter à toutes sortes d'applications telles que les signalisations internationales ou la typographie de grand tirage. (Nous pouvons retrouver l'Akzidenz-Grotesk à l'antenne de M6 pour certains génériques ou encore dans les panneaux de signalisations New-Yorkais) Ce sont des polices qui fonctionnent tout à fait à grande échelle mais également pour le texte. Cependant certaines des plus anciennes versions de cette famille possèdent un Œil légèrement plus bas ce qui les rend moins économiques à faible corps.

Cette famille possède différents noms selon les pays. Par exemple dans les pays anglo-saxons elle est nommée "gothic" alors que dans les pays germanophones elle porte le nom de "grotesk". Les alphabets découlants de la famille grotesque sont caractérisés par des effets de pleins et de déliés assez sensibles dans les bas de casse. Les capitales sont construites sur une chasse régulière. Ces caractères sont empreints à la fois d'une volonté moderniste de module et de rigueur et d'une patte individuée et artisanale qui séduiront le graphisme suisse humaniste et industriel des années 1960.

Appartiennent à la vaste catégorie des linéales

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : famille - police - linéales - gothic - particulièrement - empattements - selon - affiches - capitale - franklin - chasses - grotesques - bauhaus - typographie - catégories - nom - graisses - knockout - grotesk - pays -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Lin%C3%A9ale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu