Manière de crayon

La manière de crayon ou dans le genre de crayon ou gravure au crayon est un procédé de gravure en taille-douce.



Catégories :

Gravure - Imprimerie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La manière de crayon est un procédé ancien de gravure imitant le trait crayonné. Les premiers graveurs à la manière de crayon emploient des tiges à trois... (source : a-mina)
  • La Manière de crayon est , comme son nom l'indique, un procédé de gravure imitant le dessin au crayon. La roulette dentée découverte pour la manière noire rend... (source : estampe)
  • La manière de crayon est un procédé ancien de gravure imitant le trait crayonné. Les premiers graveurs à la manière de crayon emploient des tiges à trois... (source : encadreurdart)

La manière de crayon ou dans le genre de crayon ou gravure au crayon est un procédé de gravure en taille-douce.

Technique

La manière de crayon est une gravure sur métal : son but est «de se rapprocher, à l'impression, de l'effet du crayon.»[1]

Au XVIIIesiècle, le graveur utilisait pour le trait des tiges à trois pointes, pour les hachures une roulette[2] et pour mater le cuivre un matoir. Le travail s'effectuait sur une planche vernie et l'eau-forte venait creuser les traits obtenus par les outils. Le résultat obtenu est assez proche de la gravure au pointillé. Les corrections s'effectuaient avec la roulette, quelques fois en passant directement sur le métal nu.

L'autre manière consiste à travailler avec un vernis mou.

Article détaillé : Vernis mou.

L'impression est semblable à celle de l'eau-forte.

Historique

En 1735, les anglais Poud, Knapton utilisent les outils pour obtenir une manière de crayon. C'est en 1757 que Jean-Charles François affirme devant l'Académie Royale de peinture avoir trouvé «un moyen susceptible de perpétuer les dessins des bons maîtres et de multiplier les exemples des plus belles manières de dessiner». Les dessins de Watteau, Fragonard, Boucher furent reproduits selon cette méthode : l'un des graveurs d'interprétation étant Demarteau. «Pour reproduire les dessins aux trois crayons, Louis-Marin Bonnet proposa de multiplier les planches.»[1]

Vers 1760, Gainsborough et de nombreux artistes anglais inaugurent une autre technique à partir du vernis mou.

Alexandre-Gabriel Decamps, Félicien Rops gravèrent des planches selon cette méthode.

«La manière de crayon eut un très grand succès dans toute l'Europe ; elle fut ensuite supplantée par la lithographie qui lui retira la plus grande partie de sa singularité, en donnant la possibilité de la réalisation directe sur la pierre d'un véritable dessin.»[1].

Bibliographie

Liens externes

Notes

  1. André Béguin : Dictionnaire technique de l'estampe, Bruxelles, 1977.
  2. les roulettes étaient de largeur variable avec un grain plutôt irrégulier.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : crayon - manière - gravure - eau - forte - technique - dessins - roulette - planche - vernis - mou - métal - impression - graveur - trait - cuivre - obtenus - outils - anglais - multiplier -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mani%C3%A8re_de_crayon.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu