Maximilien Vox

Maximilien Vox, de son vrai nom Samuel William Théodore Monod, né le 16 décembre 1894 à Condé-sur-Noireau et mort le 18 décembre 1974 à Lurs où il est enterré, est un graveur, dessinateur, illustrateur, éditeur, journaliste, critique d'art, théoricien...



Catégories :

Naissance en 1894 - Décès en 1974 - Famille Monod - Arts graphiques - Édition - Histoire du livre - Typographie - Critique d'art

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Samuel William Théodore Monod dit Maximilien Vox, est né le 16 décembre 1894 à Condé-sur-Noireau dans le Calvados. Son père, Wilfred Monod, était pasteur de ... (source : thyssens)
  • Samuel William Théodore Monod dit Maximilien Vox, est né le 16 décembre 1894... en 1949 la revue professionnelle Caractères, qu'il dirigera jusqu'en 1964.... (source : arts-graphiques.wikibis)
  • Maximilien Vox, de son vrai nom Samuel William Théodore Monod, né le 16 décembre... En effet, Maximilien Vox est le créateur en 1954 de ce qui deviendra la... (source : dictionnaire.sensagent)

Maximilien Vox, de son vrai nom Samuel William Théodore Monod[1], né le 16 décembre 1894 à Condé-sur-Noireau et mort le 18 décembre 1974 à Lurs où il est enterré, est un graveur, dessinateur, illustrateur, éditeur, journaliste, critique d'art, théoricien et historien de la lettre et de la typographie française[2].

Biographie

Généalogie

Fils du pasteur Wilfred Monod et frère du naturaliste, membre de l'Académie des sciences, Théodore Monod, Maximilien Vox a eu cinq fils :

Carrière

Après avoir commencé comme caricaturiste et dessinateur dans la presse comme le périodique laïque Floréal ou le journal L'Humanité, Maximilien Vox entre dans la grande édition en dessinant les couvertures des publications de Bernard Grasset de 1924 à 1926, date à laquelle il occupe la direction artistique de Horizons de France chez Plon.

En 1927, il dessine les lettrines du Grand Larousse du XXe siècle, qui illustrent de A à Z l'histoire de l'écriture et de l'imprimerie.

Conseiller du Paris-Lyon-Méditerranée (PLM), il rédige son Standard Typographique dès 1936, véritable manuel technique de ce qu'on nomme actuellement la déclinaison (style typographique différentif, familles de caractères dédiées, principes et directives de composition s'adaptant à l'ensemble des documents publics et administratifs), il donne de nombreux cours à l'École du Louvre, à l'École des Beaux-Arts, ainsi qu'à la New York University.

En 1938, il dessine le fameux logo pour la SNCF naissante et , ici encore, il harmonisera graphiquement la totalité de ses documents. En 1939, il est appelé chef de service au commissariat général à l'Information confié à Jean Giraudoux par Édouard Daladier, où il devient l'adjoint de Julien Cain à l'édition, jusqu'en 1940. Il a alors une activité importante qui se concrétise en particulier par l'édition de livres d'art à l'Union bibliophile de France.

En 1946, il est appelé administrateur des éditions Denoël et y anime la «Collection Vox». Puis il fonde la revue professionnelle Caractère et s'occupe personnellement de la réalisation d'un annuaire Caractère Noël rassemblant l'ensemble des nouveautés typographiques, techniques et graphiques de 1951 à 1964.

En 1952, avec Jean Garcia, Jean Giono, Lucien Jacques, Robert Ranc, il fonde à Lurs un centre de rencontres «les Rencontres internationales de Lure »[3], où se réunissent en congrès l'ensemble des ans les spécialistes du monde entier de la lettre, de l'imprimerie et du livre.

Ses mémoires, rédigés en 1970, et fréquemment cités par fragments, sont toujours inédits à ce jour. Ils forment néenmoins un document important pour la connaissance de l'histoire de l'édition et de son personnel dans les années 1920-1970.

Fin dessinateur et graveur, Maximilien Vox fut un auteur toujours innovant de concepts et objets publicitaires, le directeur de revues et l'auteur d'articles historiques sur la totalité des métiers du livre, le créateur de collections bibliographiques soignées et toujours en tirage limité.

Un spécialiste mondialement reconnu de la typographie

Maximilien Vox demeure vivant et connu dans le monde de la typographie par son modèle pédagogique de reconnaissance et d'identification des caractères et des lettres qui reste actuellement l'unique agréé par l'Association typographique internationale (ATypI). En effet, il créa, en 1954, ce qui deviendra la classification des caractères typographiques Vox-AtypI adoptée par la commission de l'ATypI en 1962.

Comme le dit Maximilien Vox lui-même : «Chacune de ces familles correspond à la fois à un style graphique, à un moment de l'histoire, à un fait intellectuel.»

L'historien de Napoléon

Grand amateur et connaisseur du personnage de Napoléon Ier, Maximilien Vox présente et annote en 1943 la Correspondance de Napoléon, six cents lettres de travail (1806-1810) et écrit le premier Napoléon publié, en 1959, dans la collection Microcosme-Le temps qui court, aux éditions du Seuil.

Divers

Le lycée professionnel du Livre et des Arts graphiques Maximilien-Vox localisé 5 rue Madame, à Paris (75006), dispense des formations consacrées aux arts plastiques, aux industries graphiques ainsi qu'à la cartographie.

Notes et références

  1. Biographie sur www. thussens. com. Consulté le 25 août 2009.
  2. Iconographie importante et divers documents rares ou inédits sur Ralentir travaux. . Consulté le 25 août 2009.
  3. Historique sur Site des Rencontres internationales de Lure. Consulté le 25 août 2009.
  4. Classification Vox-ATypI sur Typographie & Civilisation. Consulté le 25 août 2009.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : vox - maximilien - monod - édition - typographique - caractères - art - familles - atypi - lettre - typographie - histoire - ensemble - documents - livres - graphiques - classification - napoléon - consulté - 2009 -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_Vox.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu