Musée du papier d'Angoulême

Le musée du papier s'est ouvert à Angoulême en 1988.


Catégories :

Musée de la Charente - Papier - Matériel d'écriture - Angoulême - Label musée de France, Charente

Recherche sur Google Images :


Source image : rfi.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Histoire du Musée du Papier d'Angoulême. Dès l'origine de la ville, le site... (source : angouleme)
  • Angoulême : Musée du papier - "Le Nil" Le 12 Décembre 2010. En savoir plus... Angoulême : Musée du papier - "Le Nil" Le 21 Décembre 2010. En savoir plus... (source : alienor)
  • Musée du Papier Le Nil - 16000 Angoulême : découvrez ce lieu à travers des photos, la programmation des événements, des critiques et avis sur Musée du ... (source : evene)
Musée du papier d'Angoulême
Informations géographiques
Coordonnées 45° 39′ 18″ Nord
       0° 09′ 01″ Est
/ 45.655, 0.15028
  
Pays Drapeau : France France
Localité Angoulême
Informations générales
Date d'ouverture 1988
Collections Papeterie industrielle, feutres
Informations visiteurs
Adresse quai de la Charente
16000 Angoulême
Site internet http ://www. angouleme. fr/museep

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Musée du papier d'Angoulême

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Musée du papier d'Angoulême

Le musée du papier s'est ouvert à Angoulême en 1988.

Présentation

Le musée du papier est installé sur les bords de la Charente sur le site anciennes papeteries de papier à cigarette Joseph Bardou Le Nil. Il a été ouvert au public le 25 novembre 1988. Il présente des expositions sur la papeterie industrielle du XIXe siècle et du XXe siècle, sur les industries connexes (imprimerie, fabriques de toiles métalliques et de feutres, mécanique, ... etc. ), sur les usages du papier et dans certains cas des présentations d'art contemporain où le papier, le carton sont les matériaux d'expression plastique.

Les bâtiments du musée sont fabriqués sur la Charente et certaines salles sont traversées par le fleuve. Une roue à aubes, des cuviers à pâte à papier, la grande cheminée sont des vestiges qui témoignent de l'activité industrielle du site. La totalité architectural a été entièrement réhabilité (Reichen et Robert, architectes).

Une partie des présentations évoque l'histoire du site et la fabrication industrielle du papier en Charente au moyen de documents, photos et témoignages. Les expositions présentent les différents aspects liés à la papeterie industrielle.

Historique

Moulins à papier

Le premier moulin attesté en Charente est celui de Negremus sur la Lizonne, affluent de la Dronne, en 1516. Par conséquent, de nombreux moulins à blé ou à foulon sont adaptés pour la fabrication du papier et de nouveaux moulins sont fabriqués particulièrement pour cette activité.

En 1656, soixante six moulins sont dénombrés en Angoumois : cinq sur la Charente, seize sur la Grande Boëme, neuf sur la Petite Boëme, quatre sur les Eaux-Claires, trois sur la Touvre, vingt-neuf sur la Lizonne.

Au XVIIe siècle une centaine de moulins étaient consacrés à l'industrie papetière et jusqu'à la fin du XVIIe siècle ce fut une des principales richesses économiques de la région.

Au XVIIIe siècle, l'activité papetière diminue avec uniquement vingt-quatre moulins en 1720, pour reprendre au début du XIXe siècle.

Actuellement, le moulin du Verger à Puymoyen perpétue la tradition artisanale de fabrication en Charente.

Industrialisation

Au début du XIXe siècle, les moulins à papier sont progressivement transformés en usines, et la production de papier augmente et se diversifie. La production industrielle commence en 1830 au lieu-dit Veuze à Magnac-sur-Touvre. Entre 1835 et 1842, vingt-deux machines à papier sont installées dans les moulins qui ont été réaménagés pour la production industrielle et en 1842, il ne reste que cinq moulins artisanaux tandis qu'il y a à peu près vingt-cinq papeteries dont principales furent les papeteries Laroche-Joubert à Angoulême, L. Desbordes à Soyaux), Demignot et Hébert. La fabrication se diversifie avec le papier sulfurisé, le papier couché à la papeterie Laroche de Mouthiers-sur-Boëme en 1883, le papier à cigarettes à Angoulême en 1860 par Léonide Lacroix, à La Couronne en 1880 Lucien Lacroix ainsi qu'à Angoulême en 1918 par Joseph Bardou-Le Nil.

La première usine française de fabrication de carton ondulé est installée, en 1888, à Exideuil.

Les industries connexes sont des industries de mécanique papetière, de fabrication de toiles métalliques et du feutre.

Entre 1840 et 1990, l'industrie papetière employait de 2000 à 6000 personnes avec des conditions de travail correctes assorties d'avantages sociaux : Sociétés de Secours Mutuel, retraites ouvrières, gratifications et primes, logements et jardins ouvriers, crèches et garderies pour les enfants.

Actuellement

Après la fermeture de plus de la moitié des entreprises (années 1970), il reste en Charente cinq unités de fabrication industrielle de papier et de carton :

Il existe aussi une quarantaine d'entreprises pour le façonnage et la transformation en enveloppes, agendas, cartonnages, emballages, cartons ondulés et autres.

Notes et références de l'article


Bibliographie

Voir aussi

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : papier - papeterie - angoulême - moulins - musée - charente - nil - industrielle - édition - fabrication - fumées - industries - site - carton - 1988 - présentation - histoire - cinq - boëme - touvre - vingt - papetière - laroche - lacroix - saint - produit - denis - peaucelle - germa -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_du_papier_d%27Angoul%C3%AAme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu