Tablette graphique

Une tablette graphique est un périphérique de saisie pour ordinateur. Elle est connectée à l'ordinateur par une connexion filaire comme une prise USB ou par une connexion sans fil comme le Bluetooth.



Catégories :

Dispositif de pointage - Matériel d'écriture

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La tablette graphique est un périphérique constitué par une petite tablette plastique avec un stylet qui sert à réaliser plus aisément et plus… (source : kezako)
  • Une tablette graphique est un système de pointage et de dessin comparable à ... Entourés en vert sur l'image, les deux boutons du stylet reproduisent les ... (source : doc.ubuntu-fr)
  • ... Cette tablette graphique est utilisable par des droitiers comme par des ... Elle est accessible à tous, à condition de manier le stylet avec... (source : wikio)

Une tablette graphique est un périphérique de saisie pour ordinateur. Elle est connectée à l'ordinateur par une connexion filaire comme une prise USB ou par une connexion sans fil comme le Bluetooth. Selon les marques, elle peut nécessiter aussi une alimentation électrique.

Une tablette graphique associe une surface plane active de faible épaisseur et un outil conçu pour la main de l'utilisateur.

La surface plane active, qui est nommée couramment «la tablette» se présente, généralement, sous différentes superficies qui correspondent aux standards de taille de feuille de papier : A6, A5, A4, A3. L'objet possède aussi des bords plus ou moins larges pour un besoin ergonomique (possibilité de tenir la tablette sans toucher la surface active, emplacement de rangement pour l'outil associé) et un besoin fonctionnel (touches paramétrables correspondant à celles du clavier de l'ordinateur). L'outil associé est généralement un stylet. D'autres outils peuvent s'ajouter quelquefois comme d'autres stylets spécifiques, un aérographe ou une souris. Ce stylet ressemble à un stylo ou à un crayon respectant les traditions. Il est lui même fréquemment équipé de boutons paramétrables.

Type de tablette graphique

Il existe deux types de tablettes graphiques : celles dite «respectant les traditions», c'est-à-dire opaques ; et celles avec une dalle, en référence à l'écran LCD.

Tablette traditionnelle

Tablette traditionnelle

La tablette graphique «traditionnelle» est par conséquent la plus ancienne et présente une surface active opaque. Sur cette surface, le stylet gère la pression et le mouvement. Mais cette visualisation ne se fait que sur l'écran du moniteur. C'est par conséquent le curseur qui affiche l'emplacement où le stylet est en contact avec la tablette. Ceci oblige à regarder le moniteur sans regarder sa main sur la tablette. Cette façon de travailler déconcerte au début car écrire ou dessiner, c'est aussi voir sa main écrire et dessiner. Avec la tablette, on se rapproche du dessinateur selon-nature qui ne regarde que son modèle et non sa feuille. l'utilisation de la tablette graphique respectant les traditions est entre les deux.

Une autre particularité de cette tablette est la reconnaissance du geste du stylet qui se différencie de la souris. Cette dernière propose un mouvement relatif du curseur sur l'écran du moniteur, c'est dire que le curseur démarre de l'emplacement où la main a arrêté la souris auparavant. Pour une tablette graphique, ce mouvement est par défaut absolu, c'est-à-dire que la taille de la surface active correspond à la taille de l'écran. Les bords de l'un correspondent au bord de l'autre.

C'est une contrainte quand le rapport de taille est trop élevé entre la surface de la tablette et celle de l'écran. Le geste naturel réalisé avec le mouvement de la main ou du bras sur la tablette et sa réalisation du tracé affiché par le mouvement du curseur sur l'écran peut déconcerter l'utilisateur. Un petit trait réalisé sur une tablette de petite taille A6 affiche un trait large et rapide sur un moniteur de 20 pouces.

Le choix de la taille d'une tablette graphique impose par conséquent une correction avec celle du moniteur. Le choix de la taille de la surface active dépend aussi des gestes de l'utilisateur. Un trait au stylet est réalisé par le mouvement du poignet ou par l'avant-bras entier. Des gestes habituels amples demanderont une surface large, et vice versa, quoique des réglages (Zoom) soient disponibles pour s'y adapter.

Tablette avec écran à cristaux liquides

Le second type de tablette graphique plus récente et aujourd'hui moins courante, du fait de son prix, est la tablette à écran LCD. L'écran lui même est par conséquent la surface active, ce qui sert à retrouver la coordination naturelle du regard, de la main et du support. Ceci est , évidemment, l'avenir de la tablette graphique car il autorise l'utilisateur d'être à nouveau dans l'image.

Les tailles des tablettes à écran LCD proposent des formats élevés pour permettre un confort d'utilisation, auquel s'ajoute la possibilité de travailler en positionnant la tablette à la verticale ou à l'horizontale selon le désir. En effet, la tablette assez lourde s'appuie sur un pied solide et pivotant qui sert à régler son orientation. L'unique souci de ce style de tablette est la question sur la longévité de la surface active puisque elle doit subir les pressions du stylet mais également le poids du bras de l'utilisateur quand il travaille à l'horizontale.

Le fonctionnement d'une tablette graphique à écran LCD nécessite une alimentation électrique, un adaptateur DVI/VGA et une prise USB, la tablette jouant le rôle de moniteur aussi.

L'expression «surface tactile» est , à tort, fréquemment utilisée pour désigner la surface sur laquelle le stylet fonctionne. C'est une surface active puisque seul le stylet ou les autres outils utilisant la même fréquence radio sont détectés, et non une pression extérieure comme celle d'un doigt.

Les ordinateurs de type Tablette PC peuvent être reconnus comme des tablettes graphiques, dans la mesure où ils en intègrent l'ensemble des composants.

Fonction

Une tablette graphique, comme l'adjectif le précise, est un périphérique utilisé en priorité par l'infographiste en association avec un logiciel d'infographie, c'est-à-dire un éditeur graphique, un logiciel de retouches d'images, un logiciel de vectorisation, un logiciel d'illustration, un logiciel de 3D ou un logiciel de dessin technique. Un dispositif d'ordinateur peut aussi proposer en son sein des fonctions utilisant les propriétés de la tablette graphique comme la reconnaissance de caractère.

L'association de la tablette et du stylet ressemble à la figure respectant les traditions de celle de la feuille de papier et du crayon dans son utilisation.

Cet appareil permet par conséquent de dessiner sur un ordinateur avec une précision et une ergonomie proche de celle des outils respectant les traditions de dessin. Il pallie le manque de précision et de maniabilité des souris (dérive, prise en main, etc. ). Suivant la qualité du modèle, la tablette sert à mesurer la pression sur la pointe du crayon, l'inclinaison, la rotation, l'accroche, ou d'autres paramètres indispensables en dessin classique. La gestion de ses paramètres (pression, inclinaison) change selon les logiciels d'infographie, mais elle a pour but en premier lieu d'adapter l'outil à la propre sensibilité de l'utilisateur.

En effet, la tablette graphique propose, non seulement, de gérer les sensations du toucher mais également de les personnaliser. Une même tablette peut par conséquent être paramétrée différemment selon le logiciel et selon son utilisateur.

Un certain nombre de fonctions et d'options présentes dans les logiciels d'infographie les plus utilisés concerne seulement la tablette graphique et est conçu pour un travail plus ponctuel et plus précis. Il est envisageable aussi d'obtenir des effets variés dont certains sont impossibles avec une simple souris. Le côté mimétique du stylet avec un crayon respectant les traditions est renforcé par le fait que la majorité des logiciels gèrent le retournement du stylet comme une gomme.

Le traitement numérique du tracé est de l'ordre de l'instantané. Il est fort envisageable d'avoir quelquefois un décalage dans le temps entre le trait fait à main levé et la réalisation de son tracé. Ce problème de concordance s'explique fréquemment par une mauvaise gestion du traitement de l'image par le logiciel d'infographie ou par l'ordinateur.

Il convient de distinguer la tablette graphique qui est un périphérique de saisie et la palette graphique, qui est la transposition de la palette du peintre sur l'ordinateur et qui englobe l'ordinateur et le logiciel de dessin.

Histoire

Les ancêtres des tablettes graphiques sont connus sous le nom de Spark ou de tablettes sonores car elles utilisaient le son pour repérer l'emplacement du stylet, qui s'apparentait à une sorte de bougie qui produisait un clic à chaque contact avec la tablette. L'objet était particulièrement complexe car la tablette était constituée d'une grande variété de microphones et les capteurs étaient particulièrement sensibles à la moindre interférence. En 1964, la première tablette graphique pouvant s'apparenter à celles actuelles fût la Rand Tablet, connue aussi sous le nom de la Grafacon (venant du mot anglais Graphic Converter). La surface plate de la tablette était constituée d'une grille qui offrait un quadrillage parfait avec un repérage des coordonnées horizontales et verticales. Chaque coordonnée produisait un signal magnétique que le stylet repérait comme récepteur et renvoyait pour signaler sa position.

La première tablette graphique destinée au public, est la KoalaPad en 1984. Conçue pour la base pour l'Apple 2, elle pouvait être adaptée à l'ensemble des micro-ordinateurs de l'époque qui supportait des interfaces graphiques comme le TRS-80 Color Computer, le Commodore 64, et l'Atari 8-bit family. D'autres tablettes apparurent alors ; certaines comme celle d'Atari étaient reconnues de très bonne qualité quoique leur usage soit particulièrement restreint à l'époque.

Les tablettes graphiques récentes s'apparentent dans le fonctionnement avec la première Rand Tablet. Le dispositif de quadrillage est présent mais plus pointu ; il permet par conséquent une reconnaissance idéale de la position du stylet mais également de sa navigation sur la surface dite active. Le signal magnétique ne s'arrête pas à la tablette elle-même, mais couvre à 1 centimètre au-dessus à peu près. Cela permet la reconnaissance du stylet sans qu'il y ait une pression. La reconnaissance aussi de cette dernière change selon les constructeurs. Mais généralement, la tablette émet un signal, le stylet est repéré et c'est lui-même qui module le signal selon la pression et le renvoie à la tablette. Ainsi la tablette récupère les informations de positionnement, de pression, de vitesse, mais également d'inclinaison et de rotation selon les modèles de stylet. Après, ces informations sont codées pour être interprétées par des logiciels d'infographie optimisés.

Utilisation

La reconnaissance du stylet comme outil de navigation du curseur, à l'instar de la souris est admise sur n'importe quel dispositif informatique (Mac, Windows, Linux) avec l'installation ou la réalisation préalable d'un driver. Par conséquent le stylet peut remplacer a fortiori l'outil respectant les traditions pour la manipulation simple des fenêtres, des menus déroulant et contextuels. Mais évidemment l'utilisation du stylet prend tout son sens dans les logiciels d'infographie. La liste des applications qui utilisent l'ensemble des fonctions de la tablette graphique change selon les modèles et les marques, mais également selon le type même de l'application.

Parmi les applications reconnues qui gèrent la pression du stylet :

Voir aussi

Liens externes

Fabricants de tablettes graphiques
Sites consacrés aux tablettes graphiques


Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : tablette - graphique - stylet - surface - logiciel - selon - écran - ordinateur - active - outil - pression - main - taille - conséquent - studio - utilisateur - respectant - traditions - souris - mouvement - moniteur - reconnaissance - infographie - paint - curseur - utilisation - également - emplacement - celles - crayon -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Tablette_graphique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu