Verdana

Verdana est une police d'écriture sans empattement conçu par Matthew Carter pour l'entreprise Microsoft. L'optimisation pour l'affichage est due à Tom Rickner d'Agfa Monotype.


Catégories :

Police d'écriture Microsoft - Police d'écriture sans-serif - Nouveauté en 1996

Recherche sur Google Images :


Source image : geektouristique.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Pourtant, Verdana est un TrueType crée par Apple et Microsoft. C'est une police qui leur APPARTIENT. Et d'ailleurs, lorsque on va sur ... (source : allhtml)
  • ... Verdana est une police Microsoft, Geneva une police Apple. Ça aurait été bien de mettre au moins "Bitstream Vera Sans" (reconnu comme un... (source : forum.ubuntu-fr)
  • ... Et si Verdana est aussi absente, il affichera la police sans-serif... Arial, Verdana, Helvetica, Tahoma, Microsoft sans serif, ... (source : email-cible)
Verdana
Verdana
Présentation
Type Sans-serif
Créée 1996
Auteur (s) Matthew Carter
Entreprise Monotype
Exemple
Verdana sample text

Verdana est une police d'écriture sans empattement conçu par Matthew Carter pour l'entreprise Microsoft. L'optimisation pour l'affichage est due à Tom Rickner d'Agfa Monotype. La demande de cette fonte provient de Virginia Howlett du groupe de typographie de Microsoft. Le nom «Verdana» est une contraction de «verdant» (verdoyant, comme dans la région de Seattle et l'État de Washington surnommé «l'État toujours vert»), et Ana (le prénom de la fille ainée de Virginia).

Créée en 1996, Verdana fut incorporée aux versions suivantes de Microsoft Windows, Office et Internet Explorer sous Windows et Mac OS. Elle fut disponible en téléchargement à partir du site web de Microsoft, servant à l'utiliser sur l'ensemble des dispositifs supportant les polices TrueType. Elle est désormais installée sur la majorité des ordinateurs de bureau. Le fichier téléchargeable est toujours disponible sur le web ; voir la section Liens externes.

Portant des similarités avec les polices Humanist sans-serif (sans empattements) telles que Frutiger, Verdana fut conçue pour être lisible à petite taille sur un écran d'ordinateur. L'absence d'empattement, une hauteur importante des minuscules, de larges proportions, un écartement des lettres souple, et des distinctions marquées entre des caractères à la forme identique ont été choisis pour assurer une bonne lisibilité. Donc, elle est fréquemment choisie par les concepteurs de sites web pour l'insertion de grandes quantité de texte dans de petits espaces. En effet, Verdana est si lisible comparé aux autres fontes communes de la même taille que certains ont suggéré que les auteurs de sites web ne l'utilisent pas pour le corps de la page web, car cela rendrait certainement le texte illisible si cette fonte n'est pas disponible [1]. Selon une étude [2], la disponibilité de Verdana est de 94 % sur Windows (la seconde fonte la plus commune sur cette plateforme) et 92, 6 % sur les ordinateurs fonctionnant sous Macintosh.

Comme exemple de l'attention accordée à la création de lettres identiques reconnaissables, la capitale «I» Verdana a des empattements, même si Verdana est une fonte sans empattement. Cela la distingue aisément du «l» et du «1».

La police Tahoma, utilisée dans les interfaces utilisateurs de Windows xp ou Windows 2003, est une version condensée de Verdana, avec un espacement entre lettres plus petit ; Frutiger et Bitstream Vera sont d'autres polices identiques.

Problème de caractères combinés

Verdana (v. 2.43) utilise une position incorrecte pour les signes diacritiques combinés, ce qui provoque un affichage sur le caractère suivant au lieu du précédent. Cela la rend inutilisable pour le texte encodé en Unicode, comme pour l'alphabet cyrillique ou grec. Si Verdana est installée, les signes diacritiques ci-dessous sont affichés sur la lettre e, tandis qu'ils devraient apparaitre sur la lettre a. Ce bug ne se révèle généralement pas avec les lettres de l'alphabet latin. En effet certains moteurs d'affichage de police substituent des séquences de caractères de base + un caractères de combinaison avec un symbole précomposé.

Dans Verdana : (en supposant que la police soit installée)

а̀е а́е а̃е а̉е | ὰε άε α̃ε α̉ε | àe áe ãe ảe

Sur certaines plateformes le navigateur Opera répare automatiquement le bogue Verdana. Si les exemples ci-dessous et ci-dessus sont semblables, cela veut dire que les signes sont à la bonne place.

Dans votre navigateur :

а̀е а́е а̃е а̉е | ὰε άε α̃ε α̉ε | àe áe ãe ảe

(La première colonne est en cyrillique, la seconde en grec, et la troisième en caractères latins)

Voir aussi

Références

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : verdana - police - microsoft - lettres - caractères - empattement - fonte - windows - web - matthew - carter - affichage - virginia - typographie - fut - versions - disponible - site - installée - ordinateurs -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Verdana.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu